Les Reines tragiques

Ordre de parution :

1er livre
Parution : 1962 - Trévise

Synopsis

4ème de couverture Trévise 1962

Toutes furent belles, toutes furent aimées, aucune ne fut heureuse car le trône et le bonheur vont rarement de pair. Des sables de l’Egypte aux neiges du Nord, de Byzance à Paris, le destin éclatant, douloureux ou sanglant de vingt femmes couvre quarente siècles d’Histoire. Qui fut cette Pharaonne dont le fantôme adorable hante la Troisième Pyramide ? Comment se déroula, dans le sang et la fureur, le long combat de Frédégonde et de Brunehaut ? Pourquoi Marguerite de Provence dut-elle lutter des années pour son amour ? Qui fit de la Rose Anglaise la prisonnière d’un château-fort hanovrien ? Par quel chemin terrible une prostituée devint-elle impératrice ? Ce livre, fidèle comme une chronique et passionnant comme vingt romans, vous l’apprend en déroulant une incroyable et fastueuse fresque où l’amour et la mort sont mêlées aux fracas des armes, aux rayons de la gloire et au mystère des siècles passés. Les plus belles couronnes du monde ont ceint les fronts de femmes éblouissantes mais, sous l’or et la pourpre, on aperçoit des larmes, de l’angoisse, parfois de l’épouvante. Sur la trame brillante de ces tragiques destins, le drame de la femme éternelle éveillera bien des résonances dont les ondes ne s’amortiront que lentement.

Chapitrage

Edition originale « Les reines tragiques » :
La reine vengeresse : Nitocris la Pharaonne – La reine résignée : Balkis, reine de Saba – Impératrice du ruisseau : Théodora de Byzance – La reine d’une heure : Ildico, dernière épouse d’Attila – Les reines rivales : Frédégonde contre Brunehaut – La reine sanglante : Wou-Tso-Tien, impératrice de Chine – La reine battue : Mathilde de Flandres – La reine au coeur de feu : Aliénor d’Aquitaine, deux fois reine – La reine au coeur fidèle : Isabelle de Hainaut – La reine reniée : Ingeburge de Danemark – La reine sacrifiée : Agnès de Méranie – La reine surveillée : Marguerite de Provence – La reine assassinée : Blanche de Bourbon, reine de Castille – La reine folle : Jeanne d’Espagne – La reine déçue : Mary d’Angleterre – La reine décapitée : Catherine Howard, 5ème femme d’Henry VIII – La reine meurtrière : Christine de Suède – La reine captive : Caroline-Mathilde de Danemark –  La reine massacrée : Draga, reine de Serbie.

Edition Bartillat « Reines tragiques » :
Nit-aou-Qrit, la cendrillon du Nil – Lu, la paysanne du Kiang-Sou (*) – Agrippine, une cliente pour Locuste (*) - Théophano, la Basilissa des tavernes (*) - Frédégonde contre Brunchaut, les reines rivales – Aliénor d’Aquitaine, deux fois reine - Isabelle d’Angoulême, la reine vassale (*) - Marguerite, Blanche et Jeanne de Bourgogne, les reines maudites (**) –  Isabelle, la louve de France (**) - Blanche de Bourbon, la reine assassinée – Catherine Cornaro, la reine de Chypre (//) – Jeanne la Folle – Catherine Howard, la 5ème victime d’Henry VIII – Mary Tudor, la sanglante (*) – Christine de Suède –  Caroline-Mathilde de Danemark – Marie-Joséphine de Savoie, une reine de France inconnue (//) – Draga, reine de Serbie :
(*) Nouvelles étant originalement dans le recueil « Par le fer ou le poison   (**) Nouvelles étant originalement dans le recueil « Dans le lit des reines »   (//) Nouvelles inédites

Galerie de portraits