Splendeurs et ténèbres du Moyen-Âge

Ordre de parution :

Je ne le comptabilise pas dans les 86 livres de Juliette, étant un regroupement d'autres livres et nouvelles
Parution : 2005 - Bartillat

À savoir : Ce livre regroupe les titres « Un aussi Long Chemin »  « De deux roses l’une » et certaines nouvelles de « Aventuriers du passé » « Reines tragiques » « Grandes dames, petites vertus »

Synopsis

Le Moyen Age est une source constante d’inspiration pour Juliette Benzoni. Elle y a trouvé le cadre de drames et de passions, où les destins personnels côtoient la grande Histoire. Splendeurs et ténèbres du Moyen Age sont une somme de romans et récits qui offrent l’occasion de traverser plusieurs siècles marqués par l’ambition, la foi, la haine et l’amour. Un aussi long chemin ouvre ce recueil. Ce roman nous plonge dans l’univers du pèlerinage de Compostelle.

L’action de De deux roses l’une se déroule au XVe siècle cette fois, en Angleterre, au cours d’une terrible guerre civile, appelée la guerre des Roses, qui oppose deux familles : les York (rose blanche) et les Lancastre (rose rouge).

D’autres histoires complètent la fresque avec des personnages historiques hauts en couleurs, parmi lesquels Frédégonde, Brunehaut, Aliénor d’Aquitaine, Isabelle d’Angoulême, Marguerite, Blanche et Jeanne de Bourgogne, Isabelle, Blanche de Bourbon, Mabile, Bertrade, Jeanne de Lisson, Arnaud l’Archiprêtre, Pierre de Giac, Gilles de Rais…

Couverture française

Bartillat 2005

Chapitrage

Les romans : 

  • Un aussi long chemin

  • De deux roses l'une

Les récits tirés du recueil "Reines tragiques" :

  • Frédégonde contre Brunehaut, les reines rivales

  • Aliénor d'Aquitaine, deux fois reine

  • Isabelle d'Angoulème, la raine vassale

  • Marguerite, Blanche et Jeanne de Bourgogne, les reines maudites

  • Blance de bourbon, la reine assassinée

Les récits tirés du recueil "Elles ont aimé" (titre Bartillat pour "Grandes dames, petites vertus") :

  • Atroce Mabile, la vipère de Bellême

  • Impétueuse Bertrade ! Ou comment on devient reine...

Les récits tirés du recueil "Les chemins de l'aventure" (titre Bartillat pour "Les aventuriers du passé) :

  • Jeanne de Clisson. Pirate par amour

  • Arnaud l'Archiprêtre. Terreur de la Provence et autres lieux

  • Pierre de Giac. L'homme qui vendit sa main au diable

  • Gilles de Rais. Le véritable Barbe-Bleue

Avant-propos

Le Moyen-Âge! … s’il me fascine depuis l’enfance, je n’ai encore pas réussi à comprendre pourquoi on l’a ainsi baptisé. Car moyen, il ne le fut jamais! Ni par le jet sublime de ses cathédrales, ni par la violence de ses affrontements, ni par l’intensité de sa foi, de ses passions comme de ses haines. Couvrant quatre siècles d’histoire, il est le temps des plus purs élans mystiques, de la quête de l’impossible, des amours mythiques et des plus belles légendes. Il fut multiple splendeur et profondes obscurités.

Pour ma part, j’avais neuf ans lorsque j’ai reçu, autant dire, en pleine figure par le truchement de mon premier livre d’Histoire. Il s’est ouvert de lui-même avec l’image de Jeanne d’Arc sur le bûcher de Rouen, le visage tendu afin de baiser la croix à long manche portée par un moine. Après tant d’années, je garde encore présent à la mémoire le choc éprouvé devant ce simple dessin au trait – les livres de classe n’étaient pas aussi somptueux que maintenant! – qui suggérait tant de choses. Alors j’ai voulu savoir, j’ai voulu apprendre toujours plus. Je l’ignorais encore mais je venais d’avaler le philtre magique de l’Histoire et ne m’en suis jamais guérie. Ce n’est pas un hasard si, trente ans plus tard, la libératrice du royaume s’est retrouvée au centre de Catherine, mon tout premier roman.

Le Livre que je présente aujourd’hui n’est pas un résumé de cette époque fulgurante. Plutôt une évocation. Quelques récits entre deux romans dont l’un, Un Aussi Long Chemin, situe dans le haut Moyen-Âge les destins croisés d’une troupe de pèlerins sur la route de Compostelle, tandis que l’autre, De deux roses l’une, s’attache à retracer la vie d’une jolie princesse française, devenue reine d’Angleterre – pas pour son bien – et qui reviendra mourir au bord de la Loire où, bientôt, ma Renaissance bâtira ses plus beaux châteaux.

 

Un grand merci aux éditions Bartillat et, à tous, bonne lecture !