Secret d'Etat

Dans la presse...

La chambre de la reine

Le prisonnier masqué

« L’angoisse de la page blanche, Juliette Benzoni ne connaît décidément pas. Cette ancienne journaliste, historienne passionnée, a aujourd’hui pris place dans la ronde des auteurs prolifiques. Dans les années 60, avec la série des Catherine, elle embrassa le succès. Voilà donc trente ans que Juliette Benzoni s’attache à raconter les petites histoires de l’Histoire. Plus de 50 ouvrages qui remportent à chaque fois les suffrages du public.
L’intrigue du Prisonnier masqué se déroule vers 1660, à une époque où se côtoient jeunes mondaines élégantes, gentlemen mousquetaires et traîtres arrivistes, où une nouvelle boisson, le chocolat, imprègne les murs de Fontainebleau de doux effluves, où les rancoeurs de la Fronde entraînent vengeances et perfidies, où les hommes meurent en duel pour l’amour ou l’honneur de leur promise.
Mazarin va sur sa fin. Colbert et Fouquet aspirent à le remplacer. Le Roi-Soleil, plutôt lunatique, est plongé dans les ténèbres de l’intolérance. La duchesse Sylvie de Fontsomme, une ravissante veuve, élève, loin de Paris, ses deux enfants: Marie, qui fait ses premiers pas dans le monde de la galanterie et des tourments amoureux, et Philippe, dont la naissance reste voilée par le secret.
A la demande de Louis XIV, Sylvie se rend à la cour auprès de la nouvelle reine, Marie-Thérèse. Là, elle est amenée à revoir François de Beaufort, son amour de jeunesse, qui tua en duel son époux. Prêt à tout pour reconquérir la duchesse, François les protégera, son fils et elle, contre le danger qui les guette et le passé qui les rattrape. Pour ce troisième volet de la série Secret d’Etat, Juliette Benzoni se fait, une fois encore, chroniqueuse à la cour de Louis XIV. Elle nous emporte dans sa fiction au rythme des décès, des mariages et autres événements mondains des grands du royaume de France. De nobles sentiments, du sang, des larmes, du mystère, des rebondissements providentiels, mille et une anecdotes croustillantes, juste ce qu’il faut de préciosité pour coller à l’époque… Rehaussé par une écriture alerte, voici encore un best-seller en puissance né de la royale plume de Juliette Benzoni. »

Marie Tourres, L’express