15 Octobre 2011, Laurent Le Doyen se produit sur la scène rémoise avec sa nouvelle pièce Réveil écrite, jouée et mise en scène par  Ewa Krasta (dans le rôle de l’oiseau) avec Laurent Le Doyen (dans le rôle de l’homme) et Alice May (celui de la femme).

Belle occasion pour Magali, webmaster du site de Laurent, d’organiser une nouvelle rencontre du fan-club ! Lieu de la représentation : Reims, MA ville natale, alors là, les filles, on est « chez moi », programme des festivités : théâtre, rencontre avec Laurent, soirée pyjamas à la maison et quelques visites dans la ville des sacres !

La pièce étant à 15h, ce samedi, le rendez-vous des filles a été fixé vers 14h à la basilique Saint-Rémi qui se trouve à deux pas de la salle « Jean-Pierre Miquel » où la pièce serait jouée. Je venais de récupérer Magali à la gare de Reims et nous voici pour  attendre la deuxième partie des membres du fan-club à visiter ce bel édifice.  Coup de fil paniqué des filles : Armelle et Sophie, papotant dans la voiture, ont « loupé » la sortie d’autoroute pour nous rejoindre malgré le super beau plan que je leur avais préparé !!! « Vous êtes où ??? » «Vers  Epernay, …. » « Faites demi-tour, vous êtes trop loin !!!!!!!!!!! ». Magali et moi avançons jusqu’à la salle, et retrouvons la  dernière inscrite au club : Séverine et son amie Christine.
Nouveau  coup de fil (et je vous la fait courte !) « ça y est on rentre dans Reims », dernières explications pour nous rejoindre!!! La pièce commence et heureusement, nos 2 retardataires arrivent enfin, n’ayant raté que quelques minutes du spectacle!

Quelle belle pièce… originale en tout point, tant par son écriture – étonnée de la maturité du texte au regard de la jeunesse de l’auteur – que par sa mise en scène et son interprétation ! De belles émotions qui nous renvoient à notre propre vécu… c’est troublant !  Et puis Laurent nous rejoint autour d’une coupe de Champagne (on est à Reims, non ?) « Alors, ça vous a plu ? » « Et comment… » 

Mais je préfère laisser la parole à notre Armelle : 

Celui qui n’a jamais vécu une histoire d’amour ne peut comprendre à quel point cette pièce est troublante, bouleversante et tellement bien jouée. La musique, le tic-tac du temps qui passe, la danse et les claquettes qui rythment les battements du cœur, la course du temps et l’attente, le déplacement des acteurs en fonction des évènements, le jeu des lumières … et l’émotion des acteurs : la joie, la souffrance de la rupture, l’incompréhension, la folie, le retour à la vie … Toutes ces émotions que vous avez ressenties lors de la rupture avec l’amour de votre vie vous les ressentez en même temps que les acteurs : ils sont heureux, vous l’êtes aussi ; elle attend son appel, vous attendez aussi, elle crie de douleur … au fond de vous, vous criez avec elle ; elle le revoit, il essaye de la convaincre … elle sait qu’il ment, elle souffre, elle pleure …. Vous pleurez avec elle ; elle lui donne une seconde chance, vous en avez envie aussi … et pourtant …. Quelqu’un a-t-il filmé votre histoire ? Ont-ils rencontré votre ex avant d’écrire cette pièce ? Non, c’est l’expérience vécue de cette jeune auteur de cette pièce, l’Oiseau, qui en l’origine. Elle est belle, elle est jeune et elle a déjà vécu cela. Et vous vous rendez compte que les dures lois de l’amour touchent tout le monde, peu importe votre beauté, votre intelligence, votre âge… Et finalement,  ça donne de  l’espoir et du  baume au cœur de ne plus se sentir seul (e) à avoir vécu

cela. Votre passé vous revient en boomerang en pleine face. Vécu ou non, personne ne ressort insensible en sortant du théâtre. Tout le monde se remet en question … Le retour à la réalité est un peu dur … Heureusement, il y a le champagne de Reims, le sourire de Laurent est là et les compliments pleuvent …

Laurent promet de nous rejoindre un peu plus tard au restaurant – Direction, le centre ville : un petit coup d’œil à notre belle Cathédrale des Sacres, un petit tour dans les rues « marchandes »… et là Magali entre au paradis, cette « collectionneuse » frénétique de bottes en tout genre vient de croiser la route des « BOTTES DE SES RÊVES », seul problème : leur prix !

Magali résiste… malgré le « corps à corps » des  autres filles « C’est bientôt Noël… et ton anniversaire… laisse toi tenter…  ce sont LES bottes de tes rêves… etc…» Mais rien à faire, elle restera raisonnable !!!  Alors pourquoi se trémousse-t-elle tout à coup sur sa chaise, elle va craquer ? Et bien, non, après des « oh la la, ça chatouille », notre Magali, sortant son portable en « mode vibreur » de sa poche,  venait de recevoir un SMS de Laurent « J’arrive ». Et oui, Laurent, tu fais de « l’effet » !

Nous dînons tous ensemble avec Laurent qui se prête gentiment et comme toujours aux jeux des questions, dédicaces et autre rituel photographique ! Malheureusement pour nous, une autre demoiselle (nous la haïssons, celle-là) attend Laurent… une locomotive qui doit le ramener dès ce soir sur Paris !

Pour finir la soirée en ville, nous nous rendons à la Cathédrale, cette grande dame fête ses 800 ans et pour l’occasion, un superbe spectacle de son et lumière est projeté sur la façade – c’est grandiose !

Il est tard et malgré le superbe beau temps qui nous a accompagné toute la journée, il commence à faire froid. Direction, la maison, celle de mes parents en fait où je vais accueillir les filles dans mon ancienne chambre d’ado où quelques vestiges de ce temps-là sont encore visibles… quelques posters en fait  qui ont fait la joie de notre Armelle qui reconnait 2 icônes de notre « jeunesse », les nommés Patrick Swayze et Johnny Deep !!!! Je vous laisse deviner la suite : que peut bien faire un groupe de filles ensemble ? 

Papoter, papoter et surtout rigoler… le tout jusqu’à une heure TRES avancée de la nuit ! La « soirée pyjama » est un succès !

L’heure du réveil a été raisonnable malgré les derniers « gloussements » entendus vers 3h du matin, petit déjeuner un peu plus calme et conversations un peu plus sérieuses maintenant et déjà les premiers coups de téléphone des « familles abandonnées par les filles »… « Monsieur » veut savoir comment ça s’est passé, les enfants demandent : « Maman, quand est-ce que tu rentres ? ». Bon les filles, ce dimanche va être court mais nous nous organisons une dernière visite sur place : les Caves de Champagne Pommery avec au programme : leçon de fabrication du Champagne, petite exposition d’Art Moderne dispersée dans les 18 kms de cave et pour finir par la remontée de 116 marches qui nous ramènent à la surface pour une dégustation pétillante après l’effort. Il est temps de se séparer, les filles retournent chacune dans leur foyer, sauf Magali qui va rester – faute de train pouvant la ramener en Belgique – un journée de plus sur Reims, ce qui va lui permettre de visiter quelques sites touristiques de la ville et surtout de recroiser la route de ces fameuses bottes ! Et bien évidemment, elle craque… sa paire de nouvelles « copines » repartiront avec elle !

Quel beau week-end qui aura permis aux filles de mieux se connaître et de devenir tout autant « fan » du fan club que de Laurent – la raison pour laquelle cette belle rencontre a pu se faire.

Et c’est à refaire…. Je ne sais pas pour vous, les filles, mais c’est quand vous voulez pour remettre ça ! Alors…  Laurent, tu joues où et quand la prochaine fois ? Tiens-nous au courant et cette belle « brochette » de fans sera encore présente à l’appel !!!