Par le fer ou le poison

Ordre de parution :

13ème livre
Parution : 1973 - Trévise

Dédicace

À Madame Hasàn Esat Isik, ambassadrice de Turquie, en souvenir et en amitié.

Citation

« Les femmes sont extrêmes ! Elles sont meilleurs ou pires que les hommes… »

La Bruyère

Synopsis

4ème de couverture Trévise 1973

Par amour, par ambition ou par vengeance, par peur ou par cruauté, par fanatisme ou par crédulité, par politique, par égoïsme…ou par coquetterie, des femmes ont tué ou fait tuer des hommes, d’autres femmes et même des enfants. Le sang versé est le lien sinistre qui unit l’une à l’autre des créatures aussi dissemblables qu’Agrippine et Théophano, la cabaretière des faubourgs de Byzance devenue impératrice, qu’Isabelle d’Angoulême ou Marguerite d’Anjou, toutes deux reines d’Angleterre, et l’avide Henriette d’Entragues qui ne put être reine de France et s’ en vengea ignoblement, qu’Ana de Mendoza, princesse d’Eboli tuant pour protéger son amour et l’effroyable , Erzsebeth Bathory, ce Gilles de Ray femelle.

Dans chacun de ces récits, le fer brille, la hache s’abat ou bien le poison s’insinue, mais le fil tragique et fastueux se déroule…de la première à la dernière de ces femmes, à travers les siècles et à travers le monde. Est il impossible de dire lesquels étaient les pires, des poisons de locuste ou ceux de Lavoisin, des massacres de Marie Tudor ou de la hideuse trahison de la femme au châle rouge….

Chapitrage

L’agrippine chinoise – Une fameuse cliente pour Locuste – La Reine-Vassale – De deux roses l’une – Marie la sanglante – Le drame de la Petrella – La sorcière Vénitienne – Une Mégère Inapprivoisable – La princesse borgne – Le beau monstre de Csejthe – L’affaire Sommerset – L’ange noir de la Fronde – Les poisons de Versailles – La femme au chale rouge – Le « vieux Bouddha » et les diables étrangers 

Galerie de portraits