Les dames du Méditerranée-Express

Le personnage Mélanie

Etymologie

Prénom d’origine grecque venant du mot melas, signifiant « de couleur noire »

 

se fête le 26 Janvier

Extrait :

Mélanie Desprez-Martel

est née à Paris le 27 Octobre 1886

 

Voici la première description physique de Mélanie lue dans « Les Dames du Méditerranée Express : La Jeune Mariée » :

«Ainsi éclairée sur son cas, Mélanie la mal nommée (vient du grec « mélas » et veut dire noir) avait appris à considérer ses cheveux châtains tirant sur le roux, sa frimousse ronde et son nez « retroussée » comme autant de tares irrémédiables destinées à s’aggraver avec le temps et cela en dépit des efforts de son amie Johanna qui, très coquette et très versée dans les fanfreluches et les articles féminins, l’adjurait de ne pas désespérer de la nature et du talent des autres. Mais Mélanie ne voyait qu’une expression de charité dans les homélies qui lui délivrait son amie. (—) Quand Léonie revint armée d’une glace ovale sertie de vermeil, Mélanie considéra un moment son visage tavelé dans lequel de larges yeux d’un brun-violet qui ressemblaient à des pruneaux tenaient la plus grande place. Deux nattes bien raides terminées par de noeuds de ruban bleu l’encadraient et lui l’aspect de quelque statue médiévale en bois sculpté. »

Généalogie

Père : François Desprez-Martel, décédé (date?) qui épousa Albine en 1882 
Mère: Albine née Pauchon de la Creuse, née en 1866

Epoux : le Marquis Francis de Varennes que Mélanie épouse en mars 1903 – de son vrai nom Adriano Bruno, mort en prison en 1904. 

Antoine Laurens qu’elle épouse en 1906

Enfants : François né en 1907 – Antoinette née en 1909 et Clémentine née en 1912

La Famille : le grand-père Timothé Desprez-Martel, l’oncle Hubert Desprez-Martel

Compagnons d’aventures : Johanna von Rellnitz, son amie- Pierre Bault, conducteur de sleeping – Antoine Laurens, peintre et agent-secret – Olivier Dherblay, fondé de pouvoir du grand-père

Le personnage Alexandra

Etymologie

Prénom d’origine grecque composé de alexein signifiant « repousser »

et de andros signifiant « l’homme ou le guerrier » donc « Celle qui repousse l’ennemi »

 

se fête le 20 mars

Extrait :

Alexandra Carrington, née Forbes

à Philadelphia le 27 Octobre 1882 

 

Voici la première description physique d’Alexandra lue dans « Les Dames du Méditerranée Express : La fière Américaine » :

« Il regardait sa femme ôter ses bijoux et les peignes ornés de pierreries qui retenaient la masse de ses cheveux chatoyants, nuancés de divers tons d’or. Lorsqu’elle les libérait, ils ruisselaient le long de son cou mince et gracieux, de ses épaules dont elle n’ignorait pas la perfection satinée, et l’enveloppaient d’une parure vraiment royale en complet contraste avec ses yeux d’un noir profond, son teint d’une blancheur mate et ses belles lèvres pleines ouvrant sur des dents sans défaut. »

Généalogie

Parents : Colonel Forbes, attaché militaire, mort en 1899 au siège de Pékin par les Boxers – Virginia Forbes

Epoux : Jonathan Lewis Carrington, attorney général de New-York qu’elle épouse le 20 octobre 1901. Elle lui donnera entre 1905 et 1918 six filles et un fils!

La Famille : Les Forbes : l’oncle Stanley Forbes – la tante Amity née Forbes qui épouse Nicolas Rivaud à Paris à l’été 1904 – Cordélia née Hopkins, duchesse de Fontsomme – elle épouse Jean de Fontsomme à Paris fin décembre 1904 (*)

Compagnons d’aventures : Antoine Laurens, peintre et agent-secret et Pierre Bault, interprète en Chine puis conducteur de Sleeping – qu’elle rencontrent pendant les 55 jours de Pékin en 1899 
Ses amies américaines devenues européennes : la marquise Dolly d’Origny née Ferguson et son mari français Pierre - la comtesse Elaine Orseolo, née Chandler et son époux vénitien Gaetano (**) / Son ami : Le marquis de Modème 

Le personnage Orchidée

Etymologie

Prénom d’une fleur - venant du grec
« orchis » signifiant « testicule »

(pour la forme des racines de la plante)

Extrait :

Olivier de Courtenay, chevalier du Temple, né à Noël 1270 à Valcroze

 

Voici la première description physique lu dans « Les Chevaliers : Olivier ou le trésor des Templiers » :

« Après lui, le couple dont l’amour ne se démentait pas, n’eut pas d’autres enfants, mais celui-là semblait de taille à tenir tout la place à lui tout seul. De son père il eut les cheveux blonds, de sa mère les longues et vertes prunelles dont la couleur s’estompait d’un gris léger qui, avec le temps, les fit méditatives. Des deux, un caractère trempé, droit et vaillant comme l’épée dont, en dépit de son grand âge, le vieux Pernon trouva la force de lui apprendre à se servir. Au château, tout le monde l’adorait. Cependant son père comme sa mère surent l’élever sans faiblesse ni mièvrerie. »

Généalogie

Parents : Orpheline dès sa naissance, sa mère était une nièce de l’Empereur Hien-Fong, élevée par l’Impératrice Ts’eu-hi, elle fut membre de sa brigade « Les lanternes rouges » lors de la révolte des Boxers.

Epoux : Edouard Blanchard qu’elle épouse en 1900 après la révolte des Boxers. Il est assassiné fin 1905. Fils naturel caché de la cousine de sa mère Agathe Lecourt, née Bélon et d’un anglais nommé John décédé peu avant la naissance. 

Pierre Bault qu’elle épouse en 1919

Sa Belle-Famille : ses beaux-parents Henri Blanchard et Adélaïde née Paoli, son beau-frère Etienne Blanchard aussi sous le pseudo du Comte Italien Alfieri

Compagnons d’aventures : Antoine Laurens, peintre – Robert Martigue, journaliste – Grigori Kholanchine, prince russe – Lord Sherwood, marin anglais.

(*) et (**) Petite précision sur le personnage Jean de Fontsomme qui pourrait donc être un descendant de Jean de Fontsomme, mari de Sylvie de Valaine, le personnage de Secret d’Etat – sa mère se nomme Caterina Morosini donc parente d’Aldo Morosini de la série « Le Boiteux de Varsovie » = Connection entre 3 romans de Juliette !!!!!!