Le bal des poignards

Série en 2 volumes - Editions Plon

Synopsis

La dague au Lys Rouge

Ordre de parution :

75ème livre
Parution : 2010

Orpheline élevée au couvent mais héritière d’une grande fortune et filleule de la reine de France Marie de Médicis, Lorenza Davansati vient de perdre à la veille du mariage son charmant fiancé, Vittotio Strozzi, assassiné au moyen de la dague accompagnée d’un billet : Quiconque prétendra épouser la jeune fille mourra de la même façon.
Peu tentée par un retour chez les nonnes, Lorenza accepte de servir la politique du Grand-Duc Ferdinand, son parent par voie bâtarde et allié de la France dont la reine appelle au secours : en dépit de ses quatre enfants, Henri IV, excédé par son sale caractère et ses folles dépenses, veut la répudier. Elle demande qu’on lui envoie sa riche filleule afin de gagner à sa cause le plus vieil ami et conseiller de son époux le marquis Hector de Sarrance : il s’agirait d’épouser son fils Antoine.
Mais Antoine est amoureux d’une fille d’honneur de la Reine et ne veut pas épouser Lorenza. C’est donc le père qui épousera la belle florentine puisque son fils n’est pas libre… jusqu’au jour où Lorenza est présentée à la Cour et qu’Antoine, en la voyant, est victime d’un coup de foudre.

Alors, les passions, les intrigues et les meurtres vont se déchaîner.

ERRATUM : A la demande de Juliette, vous trouverez ici un erratum sur la Dague au Lys Rouge :

Chers Lecteurs, en bas de la page 205, je parle de Marie Touchet, mère de la marquise de Verneuil qui recueille Lorenza après sa nuit de noce avec Sarrance.

Il fallait lire : « (…) cette ravissante blonde avait su prendre dans ses filets le roi Charles IX, sorte de fauve aux fureurs dangereuses qu’elle seule savait apaiser au point de tirer de son nom ce tendre anagramme : « Je charme tout. »

Le couteau de Ravaillac

Ordre de parution :

76ème livre
Parution : 2010

Alors que la reine Marie-Thérèse meurt dans des circonstances suspectes, la jeune Charlotte de Fontenac disparaît. Aperçue pour la dernière fois entrant dans le cabinet du Roi à la suite du souverain, elle semblait bouleversée. Depuis personne ne sait ce qu’elle est devenue. Un effacement sans grande importance au milieu du déploiement des cérémonies funèbres. Pourtant certains s’interrogent et, parmi eux, Mme de Montespan dont la faveur royale vacille mais qui aime bien Charlotte, décide d’alerter le lieutenant général de Police, Nicolas de la Reynie. Ce qu’ils finiront par apprendre est proprement terrifiant et, quand la jeune femme reparaît soudain, chacun peu constater qu’elle n’est plus la même. Que s’est-il passé durant ces mois d’absence qui ont mis au supplice ses proches, sa cousine Léonie et surtout Alban Delalande, ce jeune policier qui l’aime d’un amour sans espoir ?